Le schéma corporel est une notion propre et importante à la psychomotricité. C’est l’image que l’on a de son corps, la connaissance de ses différentes parties du corps, et la capacité de les repérer les unes par rapport aux autres et dans l’espace. C’est une prise de conscience globale de ses limites corporelles, du volume du corps, de son occupation et de son orientation dans un espace.

Et cela commence dès la naissance. Le tout-petit a besoin de se sentir entier et contenu, enroulé et soutenu, pour ensuite pouvoir s’ouvrir, se déployer, bouger ses membres de manière dissociée, différenciée puis coordonnée.

Pour favoriser la construction d’un schéma corporel juste, réaliste et bienveillant envers soi-même, l’enfant a besoin de ressentir physiquement son corps, ses différents points d’appuis, ses limites corporelles, mais aussi de se confronter à des limites physiques, que son corps aille à la rencontre d’obstacles, de supports fermes, mais aussi de sensations variées pour enrichir la perception de toutes ses ressentis internes (la proprioception).

Le portage (à bras et en écharpe), les massages, les jeux corporels, la motricité libre sur des supports fermes, sont autant de vécus corporels qui vont aider l’enfant dans la construction de son schéma corporel.