Photo par Marion Leuger

Juste avant la rentrée scolaire, mes enfants ont choisi leurs baskets pour les activités sportives à l’école. Les 2 règles étaient les suivantes : un budget défini à ne pas dépasser, et que les chaussures soient adaptées à une activité sportive. Après, chacun était libre de choisir selon ses goûts, son confort, sa pointure…

Mes filles ont choisi les leurs. Mon fils s’est rapidement dirigé vers ces baskets. Roses.
Ses soeurs ont rapidement réagi : « oh mais, c’est bizarre, c’est rose et lui c’est un garçon ! ». S’en est suivi une discussion, en plein dans le rayon, sur la notion des couleurs, des genres, des stéréotypes… Finalement, elles se sont dit que puisqu’elles avaient été libres de choisir les couleurs qu’elles voulaient (bleu, gris…) sans craindre qu’on leur fasse remarquer que « normalement ce sont des couleurs de garçon », il n’y avait pas de raison que leur frère ne puisse pas, lui aussi, choisir selon SES goûts, sans crainte d’un quelconque stéréotype de genre.
Et mon fils est très fier et heureux de ses baskets !

L’autre jour à l’école, sortie des classes, il remet ses baskets. Un camarade de classe arrive et commence à prendre un air moqueur : « Hey A! Tu mets tes baskets… ROSES !! Haha » Et mon fils de lui répondre du tac au tac : « ben quoi ? ce sont des baskets ! C’est tout ! ».

Le voir s’affirmer ainsi, de manière franche et respectueuse, fière et assumée, m’a rendue très émue… J’ai alors mesuré le cadeau que je leur faisais, en leur permettant de se libérer de certains clichés de cette société. En leur permettant de faire preuve d’ouverture, de tolérance, de non-jugement. Respecter les goûts et choix de chacun, quelles que soient leurs convictions, leur religion, leurs opinions, leur orientation sexuelle… Bref, le Respect.

Et l’autre chose qui m’a beaucoup touchée, c’est de voir à quel point mes enfants développent leur assertivité : s’affirmer sans agressivité, sans écraser les autres.

Comme dirait mon amie Delphine Le syndrome du neurone unique : poser sa voix, ni plus haute ni plus basse. Poser sa voix, avec justesse