Photo par Marion Leuger
Séance de chiropraxie avec Anaïs Badon – chiropracteur

J’ai travaillé dans une crèche ce matin. Et j’ai encore rencontré un « bébé à la tête plate »… Et contrairement à ce que certaines personnes pensent, notamment encore des professionnels de santé, la plagiocéphalie n’est pas qu’une question esthétique !

Plagiocéphalie veut dire en grec « tête oblique ». Il s’agit donc d’une déformation de la boîte crânienne chez l’enfant, soit d’un côté de la tête (plagiocéphalie) soit de tout l’arrière de la tête sur la zone occipitale (brachycéphalie).

Elle est très souvent d’origine posturale : les bébés sont placés toujours sur le dos, dans des dispositifs qui ne leur permettent pas de bouger librement leur tête, leurs épaules, leur corps (transat, coussins, balancelle…). Et qui sont très souvent posés uniquement sur le dos, toute la journée et la nuit. 
La plagiocéphalie peut aussi être liée à une posture du bébé in utero, aux conditions de naissance, à la particularité de la constitution de leurs os…

Un bébé a besoin avant tout d’être LIBRE de ses mouvements. Il a besoin de regarder dans toutes les directions, de bouger librement son corps, sans que sa motricité se trouve entravée. Il a besoin aussi d’ESPACE pour se mouvoir librement, d’avoir des jeux adaptés à son niveau de développement pour lui donner envie de bouger, d’attraper, de s’enrouler, de se déplacer…

Un bébé a aussi besoin de varier ses appuis pour faire connaissance avec son corps dans tous les plans de l’espace. Afin d’éviter que la gravité n’exerce pas toujours sa force de la même façon sur le corps de bébé.

Les solutions pour éviter les déformations crâniennes ? Avant tout : vérifier si tout est ok dans son corps, s’il n’y a pas de blocages, en réalisant une séance d’ostéopathie ou de chiropraxie, de kiné aussi s’il y a un torticolis. Le porter +++ (à bras, en écharpe), des appuis au sol différents (sur le dos, puis sur le côté pour le dodo, 1min sur le ventre lors d’un massage après le bain…). Changer les jeux de côté. Et les laisser libres dans leur motricité ! Laisser leur corps découvrir, s’exprimer… Être en interactions avec eux, les laisser explorer sur nous, en appuis.

Les risques ? Outre la déformation physique du crâne, la plagiocéphalie a un impact sur le développement psychomoteur : + d’investissement d’un champ visuel par rapport à un autre (et donc impact sur l’investissement de l’espace et de sa perception spatiale de l’environnement), difficulté d’enroulement de l’axe et donc certaines étapes du développement ne se font pas ou de manière moins qualitative (retournements difficiles, pas de 4 pattes…), difficulté des coordinations oeil-main. Mais aussi : difficultés dans les apprentissages scolaires (écriture, repérage spatial, perception de la 3 dimension,…).

Alors svp parlez-en autour de vous ! Informez les parents et les professionnels, car une plagiocéphalie est évitable et récupérable dans beaucoup de cas si elle est traitée à temps !