Peut-on un jour se passer, dans nos tripes de Femmes, de vouloir ressentir encore et encore cette chaleur, cette amour intense et plein, procurés par la naissance d’un enfant ?

   Est-ce qu’on arrive un jour à arrêter ce focus sur cet instant précis, court, immensément humain et animal ?

Cet appel des hormones, des tripes, de l’instinct… Ce moment où on rencontre cet être que l’on a porté tant de mois et que l’on découvre enfin, en le regardant, sincèrement et profondément en lui disant « Bonjour, TOI. Je TE vois. » Je te vois vraiment : à travers mon corps, à travers mon cœur, à travers mes yeux, d’une âme à l’autre.

   Arrive-t-on un jour, dans notre vie de Femme, à cesser de vouloir connaitre ce moment, encore et encore ?… Avec cette nostalgie lancinante qui nous prend, et dont on a du mal à se défaire…

   Je crois que dans la naissance de mes enfants, c’est cet instant-là que je retiens le plus, et que j’ai le plus aimé. Que j’ai adoré. Ce moment de la rencontre ! « Bonjour, TOI. Je TE vois. »

   Et en fait, je crois que c’est ce qui me plait le plus dans l’aventure humaine. Dans mon aventure humaine, dans ma vie. La rencontre, la toute première. Ce jour où on se VOIT enfin, vraiment, sincèrement et profondément. D’une âme à l’autre. « Bonjour, TOI. Je TE vois ». C’est le fait de rencontrer des gens et de tisser un nouveau lien que j’aime. Et de voir jusqu’où ce lien peut aller. Mais une chose est sure : quel qu’en soit le parcours, et le bout de chemin fait ensemble, on est lié à tout jamais dans notre vie. Car ce que tu m’auras apporté à un moment, personne ne pourra jamais me l’enlever. Tu auras apporté ta pierre à l’édifice de mon humanité. Et tu m’auras enrichis. Là tout de suite, ou plus tard dans longtemps…

   Alors non, je crois qu’au fond je ne pourrais jamais me passer de cet instant. Si je ne le revis pas avec d’autres enfants (non parce qu’à un moment, faut savoir s’arrêter !), c’est quelque chose que je chercherais toute ma vie. Cet instant de la rencontre. Et de pouvoir dire à l’autre : « Bonjour toi, je te vois », sincèrement et profondément, à travers mon cœur, à travers mes yeux, d’une âme à l’autre.

Mon humanité à moi, elle est là. Et c’est ce que j’aime le plus.